NOTE DE L'AUTEUR
Introduction
Sommaire
Remerciements
Introduction
Son universalité et son rôle défenseur
Il peut cependant déplaire...
...Et être censuré
Il peut cependant déplaire...
Cependant, malgré son implication, l'art connaît néanmoins certaines limites. Si une œuvre quelconque est jugée non conforme ou trop téméraire, elle peut déplaire, voire choquer. En effet, en dépit d'une notable avancée des mentalités on peut remarquer qu'une certaine fermeture d'esprit persiste. On observe ce phénomène à travers les siècles. Au XIXème, notamment, bien que divers combats aient été menés en faveur de l'homosexualité ( rappelons nous qu'elle n'est plus considérée comme un crime à partir de 1810 en France ), la société reste encore assez a et étriquée. Ainsi, bien que la peinture et la littérature se risquent de plus en plus à représenter l'homosexualité, elles connaissent cependant quelques difficultés à le faire librement : elles heurtent la sensibilité.

À titre d'illustration, citons l'huile sur toile de Courbet intitulée Le Sommeil. Parue en 1866, elle n'était normalement pas destinée à être vue du public : c'était à l'origine la commande d'un collectionneur turc nommé Khalil Bey. Cela explique donc la raison pour laquelle il y a eu une telle prise de liberté lors de sa réalisation.

Elle met en scène deux femmes et l'on comprend à travers leur nudité la portée érotique de ce tableau. Une description de cette scène nous est donnée dans le livre Art et Politique, cité un peu plus tôt. Il apporte notamment des précisions sur les éléments présents : le vase symblolisant la sexualité féminine, les bijoux représentant la somptueuse décadence sont autant d'indices qui démontrent l'importance qu'accordait Courbet à représenter ce qu'il voyait.

Cependant, cette toile déplut beaucoup et beaucoup de ses œuvres « rompaient avec les conventions artistiques et sociales ». C'était là le motif du refus de leur acceptation par le Salon, la liberté de représenter deux femmes dans une étreinte amoureuse, ou du moins charnelle étant assez surprenant. 
© Nightose,
книга «Art et Homosexualité».
Комментарии