NOTE DE L'AUTEUR
Introduction
Sommaire
Remerciements
Introduction
Son universalité et son rôle défenseur
Il peut cependant déplaire...
...Et être censuré
...Et être censuré
Cependant même si parfois les œuvres peuvent être sujet à un fort mécontentement, elles peuvent aussi être censuré. La plupart du temps elles sont censurées pour des raisons politique, sociales ou sous le prétexte d'irrespect envers les conventions artistiques car ils les juges trop audacieuses. En effet lorsqu'elles sont interdites à être publié, il arrive que sa soit quand même discuté entre plusieurs personnes du gouvernement. Pour illustrer cela nous prendrons deux exemples: une photographie russe qui a été sujet à la censure et un dessin animé pour enfant qui a été lui confronter aux critiques du ministre de l'éducation.

Tout d'abord en 2007 une photographie d'un artiste russe a été censuré pour représentation pornographique et parce qu'il ridiculise selon le gouvernement russe leurs armés par le représentant de la Russie. Celui-ci disant selon lemonde.fr: «Si une oeuvre fait partie d'un catalogue de la Tretiakov, son prix grimpe. Il s'agit donc d'une intervention d'intérêts privés dans la politique de l'Etat. Cette initiative n'est rien d'autre que de la corruption ». En effet dans une dictature, il est compliquer de s'exprimer en tout public ce qui met parfois les artistes en danger comme celui qui est a l'origine de cette photographie nommé « blues noses, kissing policemen, série l'ère de la miséricorde » datant de 2005. Par ailleurs cette œuvre s'inscrit dans un mouvement artistique et soviétique nommé « sots art ». Ce nouveau mouvement a été créé par deux artistes russes: Vitaly Komar et Melamid Alexandre vers 1972 après le réalisme socialiste russe. Ce mouvement se définis par une critique de la culture de masse, l'utilisation d'icône et d'une forte critique des dirigeants politique. Suite à la censure de cette œuvre, l'artiste voulant montré son œuvre et souhaitant en quelque sorte s'attaquer à l'autorité de la Russie car ce pays considère l'homosexualité comme une déviance. Il va alors essayée de passer la frontière russe pour pouvoir l'exposé à l'exposition de sots arts se trouvant à paris. Mais malheureusement arrivé à Paris, les autorités russes ayant de base refusé la laisser passer la frontière a été définitivement censurée.

Et enfin en 2010, le court métrage poétique pour enfant nommé : « le baiser de la lune »a été sujet à divers discutions. Ce dessin animé faisant 26mins et réalisé par Sébastien Watel a fait débat de par son thème principale: l'homosexualité. Selon elle.fr il a fait polémique car le ministre de l'éducation considérait que c'était trop mature et sexuelle pour des enfants en cm1/cm2. Puis une association contre l'homoparentalité a aussi dénoncer « une intrusion dans l'intimité de jeunes enfants » dans une lettre pour le ministre de l'éducation Luc Chatel et une présidente du parti « chrétien-démocrate » a demandé aussi l'interdiction de publication de ce court métrage en demandant « au nom du respect de la neutralité de l'éducation nationale ». Mais après toute c'est discussion en mai le realisteur obtiendra quand même un prix « pierre guerin » qui lutte contre l'homophobie.
© Nightose,
книга «Art et Homosexualité».
Комментарии